Armand Deroyan Tapisseries - Tapis - Textiles rares et anciens - Rare antique Tapestry, Carpets and Textiles   Galerie Deroyan
13 rue Drouot
75009 Paris
France
T  +33(0)1 48 00 07 85
M  +33(0)6 07 32 40 48
Adresse e-mail : info@deroyan.fr
Site web : http://www.deroyan.fr
Armand Deroyan est né en 1948 à Marseille où ses parents d’origine arménienne choisirent de s’installer après avoir survécu au génocide de 1915. Son père y possède un magasin de restauration et de vente de tapis d’orient dont Armand Deroyan prendra la responsabilité dès l’âge de 20 ans. Il y développe l’aspect commercial plus que la restauration et enrichit, au fil des ans, la collection de tapis, tapisseries et textiles. Passionné d’art moderne, il trouve chez les créateurs de tapis du XXe siècle de quoi satisfaire son goût pour l’abstraction et le textile. C’est à cette époque qu’il commence à acheter des tapis de l’Atelier Martine, de Jacques-Emile Ruhlmann, Sonia Delaunay, Paul Follot ou encore Ivan Da Silva Bruhns.

Au début des années 90, il quitte Marseille pour s’installer à Paris, rue Drouot. Il s’associe quelques années plus tard à Bernard Blondeel et ouvre avec lui la galerie du 11 rue de Lille, principalement axée sur les tapisseries. Bernard Blondeel y fait entrer l’archéologie et Armand Deroyan l’ouvre aux tapis d’orient et d’occident puis aux tapis du XXe siècle. Une première exposition en 1999, Les tapis de créateurs du XXe siècle, éveille l’intérêt du public et des collectionneurs pour ce domaine encore peu connu.
Trois ans plus tard, en juin 2002, Armand Deroyan et sa femme Olivia Schürck, décident de présenter au public leur collection de plus d’une vingtaine de tapis créés par Ivan Da Silva Bruhns (1881-1980). Jamais un ensemble aussi important de ses œuvres n’avait été réuni et les informations et documents récoltés par Olivia et Armand Deroyan ont permis de faire avancer notablement la connaissance de cette période.

Aujourd’hui, après sept ans de fructueuse et harmonieuse collaboration, Bernard Blondeel et Armand Deroyan ont choisi de se consacrer à leur passions respectives. Bernard Blondeel retourne à Anvers et se concentre sur ses travaux de recherches et ses collections, tandis qu’au 11 rue de Lille, Olivia et Armand Deroyan continueront à développer le département tapis XXe siècle de leur galerie.
Add a comment